Fin de jeunesse…

Avec son écriture « jazzy » capable de camper une ambiance en trois lignes et sa capacité étonnante à rendre les dialogues à la fois vivants et édifiants, Yves Tenret nous trimbale dans l’année de ses 33 ans (1982), point de bascule, selon lui et pour lui, de l’enfance à l’âge adulte. Le tumulte des ses liaisons nombreuses et fugaces, de son implication politique naïve et désordonnée, jaillit de sa plume nerveuse, esquissant un story board à la Buster kaeton. Notre héros chasse les démons de ses illusions passées, nous attrape au colback en nous exhortant à comprendre que si ce temps des années 80 est bel et bien révolu, lui, combattant perdu d’avance et toujours en fuite sur une corde raide, a su rester vivant. Derrière cette force narrative, se dessine un remarquable portrait de la France du début des années socialistes. Entre espoirs et désillusions. Inimitable !

L’année de tous les baisers

Yves Tenret – Médiapop Editions – 13 €

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Les nouveautés du moi