Le prophète du bio-design est mort

Un terminal d’ordinateur/TV de communication avec caméra (style webcam) qui date de… 1969 ! Voilà l’illustration des propositions visionnaires du designer allemand qui nous a quitté, le 16 septembre dernier, à l’âge de 91 ans.
Des années 50 à aujourd’hui, Luigi Colani a dessiné et créé plus d’un millier d’objets au cours d’une vie turbulente et contestataire. De Paris (1949, il dessine des escarpins pour Roger Vivier) à l’Allemagne (1970/79 où il invente le Bio-Design – inspiré par la nature) au Japon (années 80, il modifie les appareils photo Canon, les téléphones NEC et inspire la « Soft line » japonaise, un design « doux et fluide » qui va proliférer pendant 20 ans) jusqu’à la Chine où il deviendra professeur d’université, Colani ne cessera de proposer des design radicaux et spectaculaires . « Sur une planète ronde, tout ce qui nous entoure est curviligne…pourquoi devrions nous créer des lignes droites et des angles vifs ? »… « Plus la technologie avancera, plus les formes des designs rejoindront celles de la nature ! ». Pionnier de l’aérodynamique automobile et ne démordant jamais de son crédo du Bio-Design, Colani a bousculé l’ordre établi en provoquant parfois l’inimitié de certains industriels et l’admiration d’une grande partie de ses pairs (Ross Lovegrove ou Karim Rashid sont des « fans ») Les amateurs visions futuristes pleurent la disparition de celui qui fut souvent défini comme le « Léonard de Vinci du XXème siècle » !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Vive l’écologie cannibale